Slow Attitude

Ajouter aux favoris Contacter l'auteur

La slow attitude n’exprime pas toujours une idée de lenteur comme le conçoit le sens commun. La slow attitude ne militent pas pour la lenteur elle même, mais pour une forme d’existence qui cesse de se préoccuper uniquement du cours terme.

Vivre et penser slow attitude, c’est harmoniser son style de vie avec les rythmes naturels, être sensible aux saisons, reprendre conscience des distances, développer une connaissance des produits et de l’environnement dans lequel on vit.

Nous vivons à l’ère de l’agriculture industrielle, de l’obsolescence programmée, de l’hyper-consommation, de la standardisation, de l’accélération.

La slow attitude défend le développement durable et la qualité de vie. Le principe du plaisir est au cœur de la slow attitude. Accordé le juste temps à chaque chose, dans la consommation d’aliments qui ont été produit dans le respect de l’environnement, dans la construction de bâtiment durable d’un point de vue écologique et social, dans la manière de se déplacer en privilégiant les modes déplacements doux autant que possible, dans la manière de voyager, dans la manière d’être envers l’autre, ….

C’est en défendant la diversité, de la rencontre avec l’autre, de l’échange avec les autres, de la sauvegarde du patrimoine et par un développement réfléchi que la slow attitude imagine une issue favorable pour nos sociétés.

La slow attitude défend la modération.La voie du juste milieu.

Aujourd’hui la slow-attitude se décline sous  de multiple forme : Slow food, Slow city,  Slow money, Slow education, Slow management, Slow sexe, Slow tourisme, Slow desing, Slow architecture, Slow book, Slow média, Slow science, Slow art, Slow esthétique, Slow drinking, Slow minceur, Slow massage, Salow gardening, Slow music, Slow ski, Slow médecine, …

 

 

 


Catégorie
Mots clés  
Pas encore de feedback